film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Bachar, le maître du chaos
© Illégitime Défense
1/1
AUTEUR(S)-RÉALISATEUR(S)

Antoine Vitkine

IMAGE

Xavier Liberman, Olivier Raffet

SON

Matthieu Cochin, David Lasalle

MONTAGE

Yvan Demeulandre, Mathieu Lère

PRODUCTION / DIFFUSION

Arnaud Xainte, Illégitime Défense, France 5

PARTICIPATION

CNC, Procirep, Angoa-Agicoa

ORGANISME(S) DÉTENTEUR(S) ou DÉPOSITAIRE(S)

Illégitime Défense

ISAN : ISAN 0000-0005-CD2A-0000-3-0000-0000-S
COMMENT VISIONNER CE FILM ?

Cela fait dix ans que dure la guerre en Syrie. L’enjeu de ce conflit, le plus important du XXIe siècle, le plus brutal, pourrait se résumer ainsi : le maintien au pouvoir d’un homme de 54 ans, à l’allure de cadre supérieur. Au terme de dix années d’un conflit mêlant guerre civile, djihadisme, guerre régionale et internationale, Bachar El Assad est toujours au pouvoir. Qui aurait cru que 10 ans après le début d’une révolte née des "printemps arabes", l’ancien étudiant en médecine qui ne voulait pas du pouvoir, règnerait toujours sur son pays ? Comment Bachar a-t-il sauvé, pour le moment, son trône ? Et quel est son avenir ? Comment a-t-il tenu l’Occident en échec ? Quels sont, pour nous, les enjeux de cette guerre sans fin ?
Ce documentaire raconte le parcours du dictateur et la manière dont il mène sa guerre pour rester au pouvoir. Des témoins exceptionnels parlent parfois pour la première fois, parmi lesquels un ancien homme de confiance, un ancien ministre ou son actuelle conseillère. Ce film dévoile aussi les coulisses de la bataille géopolitique dont la Syrie est l’objet, depuis dix ans, grâce aux confidences d’anciens conseiller de Barack Obama, Donald Trump, Joe Biden, Vladimir Poutine ainsi que de diplomates et d’anciens ministres français.


Tourné en Syrie, aux États-Unis, en Russie, aux Emirats et en France, le documentaire Bachar. Moi ou le chaos, avait été diffusé sur France 3. Il fait aujourd’hui l’objet d’un nouveau tournage, avec des témoins supplémentaires, et d’un nouveau montage, pour recentrer le film sur la décennie de la guerre et prendre en compte l’actualité des dernières années.